Idraparinux versus Standard dans le traitement de TVP avec Cancer: A Subgroup analysis of the Van Gogh DVT trial

Rationnel:

Le traitement standard de la thrombose veineuse par héparine relayée par les antivitamines K chez les patients atteints de cancer, est fréquemment compliqué d’ hémorragies et de récurrence des évènements thromboemboliques. Il a été démontré que pour un même risque hémorragique, le risque de récidives est faible chez les patients traités par héparine seule. L’idraparinux est un inhibiteur sélectif et indirect du facteur Xa, sa longue durée d’action le rend compatible avec une administration en seule injection sous-cutanée hebdomadaire. L’idraparinux s’avère aussi efficace que le traitement standard en cas de thrombose veineuse profonde (TVP), mais non chez les patients ayant présenté une embolie pulmonaire ( VanGogh DVT Study). Son efficacité et sa tolérance n’ont pas été évalués au cours de la maladie thromboembolique et cancer.

But de l’étude :

Comparer l’efficacité de l’idraparinux versus HBPM /AVK dans le traitement de la TVP chez les patients atteints de cancer.

Matériel & Méthodes :

Analyse des effets de l’idraparinux versus traitement standard(HBPM/AVK) de la TVP chez les patients atteints de cancer actif ou ayant bénéficié d’une chimiothérapie dans les 06 mois précédant l’inclusion.
– Inclusion : des patients avec une TVP des membres inférieurs : poplitée ou ilio-fémorale, ou surale sans embolie pulmonaire.
– Critères de jugement : Toute récurrence d’un évènement thromboembolique(TVP, non-fatal ou fatale embolie pulmonaire) durant le traitement et tout saignement et/ou décés.

Résultats :

– Age moyen des patients : 67 ans.
– 421 patients avec cancer dont 284(67%) avec cancer actif.
– Traitement : 201 patients sous HBPM/AVK.
– Parmi les patients traités par Idraparinux 2,5%(n=5) ont présenté une récidive d’évènements thromboemboliques les 03 premiers mois, 5,5 %(n=11) dans le sous-groupe HBPM/AVK. Les récurrences ont été observés dans les cancers actifs (Fig : 1). Les hémorragies sont plus fréquentes dans le groupe Idraparinux (6,8%, n=15) versus (11,9%, n=24).
– Pour les décès :
Parmi les patients sous idraparinux, 50 (22,7%) sont décédés( Une embolie pulmonaire(EP), une hémorragie) durant l’étude versus 45(22,4%) dans le groupe standard(2 EP fatales, 4 cas d’hémorragie). Les deux sous groupes enregistrent 6 décès d’autres causes(Fig.2).

Source

Idraparinux versus standard therapy in the treatment of deep venous thrombosis in cancer patients: a subgroup analysis of the Van Gogh DVT trial.
van Doormaal FF, Cohen AT, Davidson BL, Decousus H, Gallus AS, Gent M, Piovella F, Prins MH, Raskob GE, Büller HR.
Thromb Haemost. 2010 Jul 5;104(1):86-91. Epub 2010 May 27.

Discussion :

Cette analyse du traitement anticoagulant chez les patients atteints de cancer et présentant une TVP retrouve moins de récurrence des évènements thromboemboliques dans le sous groupe Idraparinux. Cette différence reste cependant statistiquement non significative. La tolérance reste la même dans le deux sous-groupes. L’avantage avec l’idraparinux reste la prise hebdomadaire.