Place du cancer parmi les facteurs de risque de la maladie thrombo-embolique veineuse

Order of Authors: Renaud DESCOURT, M.D.; Marc RIGHINI, M.D.; Marc CARRIER, M.D.; Gregoire LE GAL, M.D., Ph.D.
Abstract: Résumé
Il existe une association forte entre cancer et maladie veineuse thromboembolique (MVTE). Les patients atteints de cancer ont un risque multiplié par 7 environ de développer une MVTE par rapport aux patients indemnes de cancer. Dans l’année qui suit le diagnostic de cancer, le risque de survenue d’une MVTE est de 1,6%. La MVTE est la cause du décès de 15% des patients avec cancer. A l’inverse, les patients avec cancer représentent 15 à 20% de l’ensemble des cas de MVTE. A côté des facteurs de risque classiques de MVTE, de nombreux facteurs de risque spécifiques influencent ce risque chez les patients cancéreux : localisation, histologie, stade, traitements, ancienneté de la maladie. La survenue d’une MVTE est globalement un facteur de mauvais pronostic chez les patients avec cancer, avec une survie significativement diminuée par rapport aux patients n’ayant pas fait de MVTE, mais ceci est modulé en fonction des caractéristiques du cancer. A l’inverse, le cancer modifie le profil évolutif de la MVTE, avec une mortalité et un risque de récidive thromboembolique plus importants, y compris sous traitement anticoagulant, là encore différant en fonction des caractères du cancer.

Download (PDF, 257KB)