Nouveaux anticoagulants oraux chez les patients avec MTEV et cancer (NACO)

Auteurs: Gerotziafas GT, Mahé I, Elalamy I

DOI: http://dx.doi.org/10.2147/TCRM.S49063

Grigoris T Gerotziafas, 1,2 Isabelle Mahé, 3 Ismail Elalamy1, 2

  • 1-Service d’Hématologie Biologique, Hôpital Tenon, Hôpitaux Universitaires Est Parisien Assistance Publique Hôpitaux de Paris, Paris, France;
  • 2-ER2UPMC, Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie, Université Paris VI, Paris, France;
  • 3-Service de Médecine interne, Hôpital Louis Mourier, Universite ‘Paris 7, Assistance Publique Hôpitaux de Paris, EA REMES Université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, Paris, France

Résumé:

medicaments NOACLes patients atteints d’un cancer ont un risque de 6 à 7 fois plus élevé de thromboembolie veineuse (MTEV) par rapport aux patients non cancéreux.

Une anticoagulation efficace et sûr pour la prévention et le traitement de la MTEV est la pierre angulaire de la gestion des patients atteints de cancer, qui vise à réduire la morbidité et la mortalité et d’améliorer la qualité de vie. Les héparine non fractionnée, les héparines de bas poids moléculaire, le fondaparinux et antivitamines K (AVK) sont utilisés dans la prévention et le traitement de la TEV chez les patients cancéreux. Héparines et le fondaparinux sont administrés par voie sous cutanée. Les AVK sont actifs par voie orale, mais ils ont une fenêtre thérapeutique étroite, de nombreuses interactions alimentaires et médicamenteuses, et le traitement nécessite une surveillance régulière en laboratoire et ajustement de la dose. Ces limitations, entre autres, ont d’importantes répercussions négatives sur la qualité de vie des patients et réduit l’observance au traitement.

De nouveaux agents anticoagulant actif par voie orale (NOAC) sont des inhibiteurs spécifiques du facteur Xa activé (Xa) (rivaroxaban et l’apixaban de) ou de la thrombine (dabigatran). Il est prévu que NOACs amélioreront le traitement antithrombotique. Les patients atteints de cancer sont un groupe particulier qui pourraient bénéficier d’un traitement avec NOACs. Cependant, les NOACs présentent des interactions importantes avec les médicaments fréquemment utilisés chez les patients cancéreux, qui peuvent influencer la pharmacocinétique, compromettant ainsi leur efficacité et la sécurité.

Dans la présente étude, nous avons analysé les données disponibles sur les sous-groupes de patients atteints de cancer actif qui ont été inclus dans la phase III des essais cliniques évaluant l’efficacité et l’innocuité de NOACs dans la prévention et le traitement de la TEV. Les données de la phase III des essais dans la prophylaxie de la TEV par rivaroxaban ou l’apixaban soulignent que ces deux agents, bien qu’appartenant au même groupe pharmacologique (inhibiteurs directs du facteur Xa), ont sensiblement différents profils d’efficacité et de sécurité, en particulier dans chez les patients atteints d’un cancer en médecine actif et hospitalisés. Un nombre limité de patients ayant un ETEV et cancer actif ont été inclus dans les essais de phase III (Einstein, amplifier, et RECOVER) qui ont évalué l’efficacité et la sécurité des NOACs dans la phase aiguë et la prévention secondaire de la TEV.

Bien que, d’un point de vue conceptuel, Les NOACs pourraient être une alternative intéressante pour le traitement de la TEV chez les patients atteints de cancer, les données disponibles ne prennent pas en charge cette option. En outre, en raison de l’élimination des NOACs par le foie et la voie rénale, ainsi que du fait de leurs interactions pharmacologiques avec les médicaments qui sont souvent utilisés chez les patients cancéreux, une éventuelle utilisation de ces médicaments chez les patients atteints de cancer devraient être extrêmement prudentes et être limitée seulement pour les patients présentant des contre-indications pour les héparines de bas poids moléculaire, le fondaparinux ou AVK. L’analyse des données disponibles présentées dans cette analyse renforce la demande pour la conception de nouveaux essais cliniques de phase III pour l’évaluation de l’efficacité et la sécurité des NOACs dans des populations spécifiques de patients atteints de cancer.

L’article complet est disponible en libre téléchargement

http://www.dovepress.com/new-orally-active-anticoagulant-agents-for-the-prevention-and-treatmen-peer-reviewed-article-TCRM

Date de publication Juin pour 2014 2014:10 Pages 423-436