Thromboembolisme arteriel chez les patients avec T&K traités par Cisplatine

Thromboembolisme arteriel chez les patients avec Thrombose et cancer traités par Cisplatine: A Systematic Review and Meta-analysis.

D’après :Tracy Proverbs-Singh, Sophia K. Chiu, Ziyue Liu, Sonia Seng, Guru Sonpavde, Toni K. Choueiri, Che-Kai Tsao, Menggang Yu, Noah M Hahn, William K. Oh, Matthew D. Galsky.

Ref: J Natl Cancer Inst 2012:104;1837–1840.

Contrairement au risque thromboembolique veineux, le cisplatine ne majore pas le risque artériel. L’incidence des évènements artériels est faible chiffré dans cette méta analyse à 0,67%. Il n’existe aucun facteur prédictif après une analyse en sous groupe : dose intensité de cisplatine, type tumoral ou année de publication des études.

Rationnel :

Le cisplatine (CDDP) multiplie par 1,67 le risque de MTEV (voir analyse d’article de Seng JCO 2012). Des études rétrospectives font état d’une augmentation du risque artériel avec le CDDP. Le but de cette méta analyse est de voir si l’augmentation des évènements artériels est réel.

 

Matériel et méthodes :

Sélection des études de phase II ou III publiées entre le 01/01/1990 et le 31/12/2010 comparant une chimiothérapie avec ou sans CDDP.

Mots clés = cancer, cisplatine, étude randomisée.

Evaluation qualité des études par l’échelle Jadad et de l’hétérogénéité des études par le test I². Analyse des sous groupe par étude de régression des variables.

Définition des évènements artériels : IDM, AVC, autres, non précisé.

 

Résultats :

38 études incluses : 19 phase II et 19 phase III.

CT avec cisplatine CT sans cisplatine Total Statistique
N 4154 4062 8216
Nb evt 34 (0,82%) 21 (0,52%) 55 (0,67%) RR = 1,3695% CI = 0,86 – 2,17p = 0,19
IDM 12 10 22
AVC 17 11 28
Autres 5 0 5

Après étude de sous groupe il n’y a aucune différence pour :

– les intensités de dose de CDDP

– l’année de publication

– le type de tumeur traitée

Comme les taux sont bas et en dessous de ceux constatés avant, une analyse a été faite en prenant 1,5% d’évènement. La puissance de la méta analyse reste de 70% et de 90% pour un risque relatif à 1,5 et à 2.

Commentaires :

Le taux d’évènement est donc bas comme pour la méta analyse de Seng sur la MTEV. Les mêmes remarques s’appliquent car la méthode et l’équipe sont les mêmes. Les biais de sélection sont l’absence de recueil spécifique des évènements vasculaires, l’ancienneté de certaines études où la prise en compte de évènements vasculaires qu’ils soient artériels ou veineux n’était pas une réelle préoccupation, les critères de sélection des études qui éliminent les patients à haut risque vasculaire. Les auteurs signalent bien que plusieurs études (chiffre non précisé) ne rapportent aucun évènement artériel.

En cumulant évènement artériel et veineux l’incidence est en dessous de 3% ce qui reste faible.

Le risque artériel n’est pas majoré par le CDDP par rapport aux autres chimiothérapies contrairement au risque thromboembolique veineux.