A propos de la thrombose et du cancer :

  1. La survenue d’une maladie thromboembolique veineuse (MTEV) est un évènement fréquent chez les patients atteints de cancer (15 à 20% des cas). L’incidence de la MTEV est multipliée par 6 chez les patients avec cancer par comparaison aux patients sans cancer, et elle a significativement augmenté au cours des 10 dernières années. Le cancer est un facteur de risque indépendant de survenue de la MTEV.
  2. La survenue d’une MTEV constitue un facteur de risque indépendant de décès au cours de la progression du cancer.
  3. Le traitement de la MTEV est complexe, avec une très grande hétérogénéité dans les pratiques cliniques, car les patients cancéreux sous traitement antithrombotiques sont à plus haut risque de récidive et d’hémorragie que les patients sans cancer. De plus, le risque de récidive de la MTEV augmente chez les patients avec un cancer actif ou sous traitement anticancéreux.
  4. Le GFTC est une Association Loi 1901 à but non lucratif (parution JO, le 16 Mai 2009 page 2397), créé après la publication par ses membres fondateurs des recommandations nationales françaises (SOR) du traitement curatif de la MTEV chez les patients atteints de cancer. Ces recommandations de bonne pratique clinique, élaborées par un groupe d’experts multidisciplinaires sous l’égide de l’INCA, ont eu pour but dès 2009 d’améliorer la prise en charge de la MTEV chez le patient avec cancer, et ont ensuite été prises en compte par le groupe de travail spécifique de l’HAS sur la prise en charge de la MTEV au sens large.
  5. L’association GFTC, a pour objectifs :

-D’améliorer la prise en charge de la MTEV chez les patients avec cancer par la réalisation, la mise en œuvre, et la promotion de Recommandations de Bonne Pratique Clinique et d’actions d’enseignement et de recherche sur la MTEV et le cancer. En effet, la mise en application des recommandations est hétérogène, dépendant des spécialités médicales (chirurgie, médecine et autres spécialités en cancérologie), des zones d’exercice et aussi des habitudes locales. Dans ce cadre, il existe un besoin réel de concertation et de dialogue entre les oncologues d’une part, et les spécialistes de la thrombose d’autre part.

-De développer les connaissances scientifiques sur cette thématique par la conception, la participation ou le parrainage de réunions scientifiques à l’échelon local, régional, ou national, ces réunions ayant pour but de développer la connaissance et l’amélioration de la prise en charge des patients atteints de MTEV au cours du cancer, dont ceux atteints d’hémopathie maligne.

6.Créé en 2009, le GFTC a conçu et développé à l’échelon national les RCP de recours thrombose et cancer, officiellement reconnues par les instances hospitalières (MERRI), dont les outils pratiques sont fournis lors de votre adhésion (fiche de recueil des données). Ces RCP de recours sont conformes aux objectifs déclinés dans les soins de support du Plan Cancer 2009-2013 et ont contribué à l’amélioration des pratiques médicales lors de la prise en charge d’une MTEV au cours du cancer, tout en valorisant les activités cliniques des services et des centres hospitaliers. La collection des paramètres cliniques et biologiques des patients traités pour MTEV au cours du cancer selon une grille de recueil de données standardisée permet d’analyser les pratiques et de participer à l’analyse commune des données selon les règles de fonctionnement du registre international RIETE.

Le GFTC réunit des oncologues et des hématologues d’une part, et des spécialistes de la thrombose d’autre part. Il est ouvert à toutes les autres spécialités médicales (médecine vasculaire, anesthésie réanimation, radiologie, biologie, hémostase) et paramédicales (infirmières, pharmaciens) impliquées dans la prise en charge d’un patient cancéreux atteint de la MTEV.

7.En 2011 à l’initiative du GFTC, sous l’égide de l’INCA et en lien avec l’ISTH, des recommandations internationales, ont été élaborées par un groupe d’experts multidisciplinaire, sur la base d’une revue systématique de la littérature ; elles ont été publiées en langue anglaise en 2013 dans le Journal of Thrombosis and Hemostasis ; il s’agit des premières recommandations internationales pour la prophylaxie et le traitement curatif de la MTEV chez les patients avec cancer, incluant le traitement de la thrombose sur cathéter veineux central.

8.Le groupe de travail international ITAC, créé à l’initiative du GFTC a mis à jour, en collaboration avec l’INCA, ces recommandations internationales en 2016, puis en 2019. Les recommandations internationales ITAC 2019 pour le traitement curatif et prophylactique de la MTEV chez les patients atteints de cancer ont été publiées dans la revue Lancet Oncology. Elles prennent en compte les résultats des essais randomisés ayant comparé les anticoagulants oraux directs aux héparines de bas poids moléculaire (traitement de référence dans la plupart des indications jusqu’en 2019 dans ce contexte), et leur méthodologie a été validée par l’ISTH.