Bleeding and venous thromboembolic events in patients with active cancer hospitalized for an acute medical illness

Date: Le 27 août 2018

Titre complet: Bleeding and venous thromboembolic events in patients with active cancer hospitalized for an acute medical illness.

SOURCE URL: doi: 10.1016/j.thromres.2018.07.010.

Mots clés : Hémorragie, Evènement thrombo-embolique veineux, Cancer

Auteurs : Di Nisio M, Candeloro M, Rutjes AWS, Galli V, Tritto M, Porreca E.

Rédacteur : Dr. Corinne FRERE

Texte :

Les recommandations internationales sur le traitement et la prophylaxie de la MTEV au cours du cancer publiées en 2013 et réactualisées en 2016 (http://www.thrombose-cancer.com/international-guidelines-2016/) préconisent une prophylaxie pharmacologique par HBPM, HNF ou fondaparinux chez les patients atteints de cancer hospitalisés et à mobilité réduite [Grade 1B]. Cette recommandation est largement basée sur les résultats de trois grands essais randomisés (MEDENOX, PREVENT, ARTEMIS) menés chez des patients avec affection médicale aiguë qui ont démontré une réduction de risque d’événements thrombo-emboliques veineux d’environ 50 % avec les HBPM et le fondaparinux. Ces essais n’ont inclus qu’une faible proportion de patients avec cancer (de 5.1% [PREVENT] à 15.4% [ARTEMIS]). Il existe par ailleurs très peu de données concernant le risque de survenue d’évènement thrombo-embolique veineux et le risque de survenue d’accident hémorragique chez les patients avec cancer hospitalisés pour une affection médicale aiguë.

Les objectifs de cette étude prospective, observationnelle, non randomisée, monocentrique (Hôpital de Chieti, Italie), étaient d’évaluer l’incidence des accidents hémorragiques et des évènements thrombo-emboliques veineux chez les patients atteints d’un cancer hospitalisés pour une affection médicale aiguë.

Le critère de jugement principal était l’incidence des hémorragies cliniquement pertinentes. Les critères secondaires de jugement comprenaient la survenue d’un d’évènement thrombo-embolique veineux symptomatique ou asymptomatique de découverte fortuite. Les patients ont été suivis jusqu’à trois mois après la sortie de l’hôpital.

Entre 2015 et 2017, 330 patients d’un âge moyen de 73.2 ans (± 12.1 ans) ont été inclus.

Au cours d’une hospitalisation de durée médiane de 8 jours, 6 patients (1.82 %, IC à 95% 0.84-3.91) ont présenté une hémorragie cliniquement pertinente dont 4 hémorragies majeures (1.21%, IC à 95% 0.47-3.07). Une thromboprophylaxie pharmacologique avait été administrée à 4/6 patients (66.6%) et à 108 des 324 patients (33.3%) qui n’ont pas présenté d’hémorragie cliniquement pertinente. Le risque d’hémorragie cliniquement pertinente était 5 fois plus élevé chez les patients classés comme étant à haut risque d’hémorragie selon le score IMPROVE (n = 56) que chez les patients classés comme étant à faible risque (n = 274, 5.3% versus 0.8%, OR 5.1, IC à 95% 1.0-26.0, p = 0.049). Douze patients sur les 330 patients inclus (3.64%, IC à 95% 1.89%-6.27%) ont présenté un évènement thrombo-embolique veineux. Parmi ces 12 patients, 2 patients avaient reçu une thromboprophylaxie. Dix des 12 évènements thrombo-emboliques veineux ont été détectés sur un scanner réalisé lors de l’hospitalisation (7 embolies pulmonaires et 3 thromboses veineuses profondes).

Après sortie de l’hôpital et durant un suivi médian de 92 jours (valeurs extrêmes: 19 et 110), 11 hémorragies majeures et 1 hémorragie non grave mais cliniquement significative ont été observées chez 289 patients (4.15%, IC à 95% 2.16-7.14). Un seul de ces 12 patients était sous thromboprophylaxie pharmacologique au moment de l’évènement. Un patient a présenté une hémorragie intracrânienne et 9 patients ont présenté une hémorragie majeure qui a nécessité une transfusion d’au moins deux culots globulaires. Ces hémorragies ont principalement été des hémorragies gastro-intestinales. Seuls 2 patients sur 289 patients ont présenté un évènement thrombo-embolique veineux (0.69%, IC à 95% 0.08%-2.48%) après sortie de l’hôpital.

En conclusion, les résultats de cette étude observationnelle semblent indiquer que chez les patients atteints d’un cancer actif et hospitalisés pour une affection aiguë, le risque d’évènement thrombo-embolique veineux et le risque d’accident hémorragique pendant l’hospitalisation sont très faibles ; en revanche le risque d’accident hémorragique semble plus important au décours de l’hospitalisation.