Clinically relevant bleeding in cancer patients treated for venous thromboembolism from the CATCH study.

Date: Le 05 avril 2018

Titre complet: Clinically relevant bleeding in cancer patients treated for venous thromboembolism from the CATCH study.

SOURCE URL: 10.1111/jth.14007

Mots clés : Maladie thromboembolique veineuse, Cancer, Hémorragies, Facteurs de risque

Auteurs : Kamphuisen PW, Lee AYY, Meyer G, Bauersachs R, Janas MS, Jarner MF, Khorana AA; CATCH Investigators.

Rédacteur : Dr. Corinne FRERE

Texte : L’étude CATCH (Comparison of Acute Treatments in Cancer Hemostasis) est plus grande étude randomisée ayant comparé les HBPM utilisées au long cours au traitement standard par HBPM relais AVK pour le traitement curatif de la maladie thromboembolique veineuse (MTEV) chez les patients atteints de cancer. Neuf cents patients ont été inclus dans cet essai, randomisés en deux bras : un bras tinzaparine (175 UI/Kg par jour pendant 6 mois) et un bras warfarine (tinzaparine à la dose de 175 UI/Kg par jour pendant 5 à 10 jours jusqu’à obtention d’un INR efficace (entre 2 et 3) puis AVK seuls pour une durée totale de 6 mois). Les caractéristiques des patients étaient identiques dans les deux bras. Sur ces 900 patients, 89,6% présentaient des tumeurs solides (métastatiques dans 54,7 % des cas), et 10,4% des hémopathies malignes. Les taux de récidives de MTEV ont été de 6,9% dans le bras tinzaparine et de 10,5% dans le groupe warfarine (p=0.07).

L’objectif de cette analyse secondaire était d’évaluer l’incidence, les caractéristiques et les facteurs de risque d’hémorragies cliniquement pertinentes (HCP) survenues sous traitement anticoagulant.

Au total, 138/900 patients (15,3%) ont présenté 180 HCP ; dans le bras tinzaparine, 60/449 (13,4%) patients ont présenté 81 HCP tandis que dans le bras warfarine 78/551 (17,3%) patients ont présenté 99 HCP (hazard ratio [HR] : 0,64 ; IC 95% : 0,45-0,89). Les HCP étaient des hémorragies gastro-intestinales dans 36,7% des cas (n=66), génito-urinaires dans 22,8% des cas (n=41) et ORL dans 10% des cas (n=18). En analyse multivariée, la présence de métastases (risque relatif [RR] : 1,50 ; IC 95% : 1,05-2,15), un âge >75 ans (RR 1.79; 95% CI 1.18, 2.70) et les tumeurs cérébrales (RR : 2,1 ; IC 95% :1,19-3,69) étaient significativement associés à la survenue d’une HCP. Dans un modèle à risques compétitifs, seuls l’âge>75 ans (HR :1,83 ; IC 95% : 1,14-2,94 ; p=0.01) et les tumeurs cérébrales (HR : 1,97 ; IC 95% : 1,07-3,62;  P=0.03) étaient significativement associés à la survenue d’une HCP.

Dans le groupe warfarine, 40,4% des HCP se sont produites chez des patients avec INR <3 ; les patients ayant un pourcentage de temps passé en zone thérapeutique <37% avaient un risque d’HCP plus élevé.

En conclusion, les complications hémorragiques sont fréquentes chez les patients avec cancer traités par anticoagulants à doses curatives (environ 15%). Elles surviennent plus fréquemment chez les patients d’âge >75 ans et en cas de tumeur cérébrale.