Incidence of Venous Thromboembolism in Patients with Newly Diagnosed Pancreatic Cancer and Factors Associated With Outcomes

Date : 1er Janvier 2020

Titre:  Incidence of Venous Thromboembolism in Patients with Newly Diagnosed Pancreatic Cancer and Factors Associated With Outcomes.

Source URL : doi: 10.1053/j.gastro.2019.12.009

Mots clés : Maladie thromboembolique veineuse ; Adénocarcinome pancréatique ; Incidence ; Facteur de risques ; Survie sans progression ; Survie Globale ; Thromboprophylaxie.

Auteurs : Frere C, Bournet B, Gourgou S, Fraisse J, Canivet C, Connors JM, Buscail L, Farge D, and the BACAP Consortium.

Rédacteur : Dr. Corinne FRERE & Pr. Dominique FARGE

Texte :

Introduction :

Le cancer du pancréas représente la 3ème cause de décès par cancer dans les pays occidentaux et son incidence est en constante augmentation. La survie à 5 ans, tous stades confondus, est inférieure à 8 %. Les patients atteints de cancer du pancréas sont, parmi tous les patients atteints de cancer, ceux qui présentent le risque le plus élevé de développer un épisode de maladie thromboembolique veineuse (MTEV). L’incidence de la MTEV varie de 5 à 41 % dans les séries rétrospectives, atteignant 57 % dans les études autopsiques.  

Les recommandations internationales de l’Initiative Internationale sur la Thrombose et le Cancer (ITAC-CME, www.itaccme.com) de 2016(réactualisées en 2019) préconisent l’utilisation d’une thromboprophylaxie primaire par héparines de bas poids moléculaire (HBPM) en cas de chimiothérapie ambulatoire chez les patients atteints de cancer du pancréas localement avancé ou métastatique. Deux essais cliniques randomisés ont en effet montré une diminution significative du taux de MTEV chez les patients traités par HBPM (RR 0,18 ; IC à 95 % 0,083-0,39 ; p<0,0001).  Ces recommandations demeurent néanmoins insuffisamment appliquées en pratique clinique.  

Aucune étude prospective de large effectif n’a jusqu’ici évalué l’incidence, les facteurs de risque et l’impact de la MTEV chez les patients avec cancer du pancréas.

Objectifs :

L’objectif de l’étude BACAP-VTE était d’évaluer l’incidence, les facteurs de risque et l’impact de la MTEV dans une large cohorte prospective de patients avec diagnostic de novo d’adénocarcinome pancréatique.

Méthodes :

 L’étude BACAP-VTE (NCT02818829) est une étude de cohorte multicentrique, observationnelle et prospective de patients avec diagnostic de novo d’adénocarcinome pancréatique histologiquement documenté. Les données cliniques et biologiques des patients ont été recueillies à l’inclusion et durant le suivi jusqu’à la dernière visite ou jusqu’au décès. Le critère de jugement principal était la survenue d’un épisode de MTEV au cours du suivi. Les critères de jugement secondaires étaient la survie sans progression et la survie globale.

Résultats : Entre mai 2014 et novembre 2018, 731 patients avec diagnostic de novo d’adénocarcinome pancréatique ont été inclus dans la cohorte BACAP-VTE. A l’inclusion, l’âge médian était de 69 ans (âges extrêmes de 34 à 92 ans). La localisation tumorale la plus fréquente était la tête du pancréas (410/731). Au total, 313/731 (43,59%) patients présentaient une tumeur résécable ou borderline, 212/731 (29,53%) patients présentaient un adénocarcinome pancréatique localement avancé et 193/731 (26,88%) patients présentaient un adénocarcinome pancréatique métastatique.

Au cours d’un suivi médian de 19,3 mois (IC à 95% 17,45-22,54), 152/731 (20,79%) patients ont présenté un épisode de MTEV. Les taux d’incidence cumulée de MTEV étaient de 8,07% (IC à 95% 6,31-10,29) à 3 mois et de 19,21% (IC à 95% 16,27-22,62) à 12 mois. Le délai médian entre le diagnostic d’adénocarcinome pancréatique et la survenue d’un épisode de MTEV était de 4,49 mois (IC à 95% 0,8 à 38,26). En analyse multivariée, la localisation tumorale (isthme versus tête, HR 2,06 ; IC 95% 1,09˗3,91 ; p=0,027) et le stade tumoral (localement avancé versus résécable ou borderline, HR 1,66 ; IC 95% 1,10˗2,51 ; p=0,016 et métastatique versus résécable ou borderline, HR 2,50 ; IC à 95% 1,64-3,79 ; p <0,001) étaient significativement associés à la survenue d’un épisode de MTEV. La survenue d’un épisode de MTEV au cours du suivi était associée à une diminution significative de la survie globale (HR 1,74 ; IC à 95% 1,19-2,54 ; p 0,004) et de la survie sans progression (HR 2,02 ; IC à 95% 1,57-2,60 ; p=0,004).

Conclusions : l’étude BACP-VTE est la première étude prospective qui a évalué l’incidence, les facteurs de risque et l’impact de la MTEV chez les patients avec diagnostic de novo d’adénocarcinome pancréatique histologiquement documenté.  Plus d’un patient sur cinq a présenté un épisode de MTEV au cours du suivi, et la survenue d’un épisode de MTEV a été associée à une diminution significative de la survie globale et de la survie sans progression. Ces résultats soulignent l’importance d’une thromboprophylaxie adaptée chez ces patients, telle que préconisée par les recommandations de bonnes pratiques cliniques ITAC 2019.

Une image contenant capture d’écran

Description générée automatiquement