Multivariable clinical-genetic risk model for predicting venous thromboembolic events in patients with cancer

Date: Le 03 Mai 2018

Titre complet: Multivariable clinical-genetic risk model for predicting venous thromboembolic events in patients with cancer.

SOURCE URL: 10.1038/s41416-018-0027-8

Mots clés : Maladie Thromboembolique Veineuse, Prophylaxie Primaire Pharmacologique, Score de risque, Polymorphismes génétiques

Auteurs : Muñoz Martín AJ, Ortega I, Font C, Pachón V, Castellón V, Martínez-Marín V, Salgado M, Martínez E, Calzas J, Rupérez A, Souto JC, Martín M, Salas E, Soria JM.

Rédacteur : Dr. Corinne FRERE

Texte :

Au cours des dernières années, la place de la prévention primaire de la maladie thromboembolique veineuse (MTEV) chez les patients atteints de cancer traités par chimiothérapie en ambulatoire a suscité un intérêt croissant. Si, depuis 2013, les recommandations internationales soulignent l’importance d’une prophylaxie primaire pharmacologique dans ce contexte chez les patients avec cancer du pancréas localement avancé ou métastatique avec faible risque hémorragique, (grade 1B) et chez les patients avec cancer du poumon localement avancé ou métastatique avec faible risque hémorragique (grade 2B), la prophylaxie primaire pharmacologique de la MTEV n’est pas recommandée systématiquement chez les autres patients traités par chimiothérapie systémique en ambulatoire.

Le score de Khorana est un modèle simple de prédiction du risque de MTEV qui permet de stratifier les patients atteint de cancer traités par chimiothérapie systémique en ambulatoire afin de décider de la pertinence de mettre en route une prophylaxie primaire pharmacologique de la MTEV. Il permet de définir trois niveaux de risque : faible (score=0), intermédiaire (score=1 ou 2) et élevé (score>3). En cas de risque faible, l’incidence de MTEV est de l’ordre de 0,3 %, en cas de risque intermédiaire de 2 %, et en cas de risque élevé de 6,7 %. Ce score a été largement validé de manière prospective dans la littérature. Cependant, sa valeur prédictive positive reste faible.

Cette étude a inclus 391 patients avec un diagnostic récent de cancer devant subir une chimiothérapie systémique en ambulatoire. Tous les patients ont été traités conformément aux recommandations actuelles. La durée de suivi a été de 6 mois. Un score de risque (« Tic-Onco ») incluant 8 polymorphismes génétiques (F5 rs6025, F5 rs4524, F2 rs1799963, F12 rs 1801020, F13 rs5985, SERPINC1 rs121909548, SERPINA10 rs2232698 et A1 Blood group) précédemment associés au risque de survenue de MTEV chez les patients hors cancer a été développé. Les scores de Khorana et « TiC-Onco » ont été calculés pour chaque patient, et leurs performances diagnostiques ont été comparées.

Sur les 391 patients inclus, 71 ont présenté un épisode de MTEV. Les performances analytiques du score TiC-Onco pour la prédiction du risque de MTEV ont été significativement meilleures que celles du score de Khorana (Aire sous la courbe : 0.73 vs. 0.58, sensibilité : 49% vs. 22%, spécificité : 81% vs 82%, valeur prédictive positive 37% vs. 22%).

Ces résultats prometteurs devront être validés dans une cohorte indépendante. Notons cependant que ce score nécessite la réalisation d’un génotypage extensif, difficilement accessible en pratique courante, tandis que le score de Khorana possède l’avantage d’être basé sur des variables simples (type de cancer, numération plaquettaire, numération leucocytaire, taux d’hémoglobine, IMC) facilement et rapidement disponibles pour tous les patients avant le début de la chimiothérapie.