Predicting the risk of recurrent venous thromboembolism in patients with cancer: A prospective cohort study

Date: Le 1er février 2018

Titre complet: Predicting the risk of recurrent venous thromboembolism in patients with cancer: A prospective cohort study.

SOURCE URL: 10.1016/j.thromres.2018.01.009

Mots clés : Maladie Thromboembolique Veineuse, Cancer, Récidive

Auteurs : van Es N, Louzada M, Carrier M, Tagalakis V, Gross PL, Shivakumar S, Rodger MA, Wells PS

Rédacteur : Dr. Francis CAJFINGER & Dr. Corinne FRERE

Texte :

Le risque de récidive de Maladie Thromboembolique Veineuse (MTEV) est significativement augmenté chez les patients cancéreux, par comparaison aux patients sans cancer, même en cas de traitement anticoagulant bien conduit. Identifier les facteurs cliniques et les biomarqueurs associés au risque de récidive permettrait de stratifier les patients en patients à « faible » ou « haut » risque de récidive, et de guider les décisions des prescripteurs quant à l’intensification du traitement anticoagulant.

Cette étude de cohorte prospective et multicentrique avait pour objectif d’évaluer la valeur prédictive de certains biomarqueurs candidats (D-Dimères, P-sélectine soluble) pour la récidive de MTEV chez les patients cancéreux. 117  patients avec cancer actif (22% de cancer du poumon, 21% de cancer colorectal, 9% de cancer du sein) ayant présenté un épisode de MTEV (thrombose veineuse profonde ou embolie pulmonaire) ont été inclus prospectivement. Tous les patients ont reçu un traitement standard par héparine de bas poids moléculaire durant six mois. Les taux plasmatiques de D-dimères et de P-sélectine soluble ont été mesurés à l’inclusion et 1, 4, 5, 12 et 24 semaines après initiation du traitement. L’association entre récidive de MTEV et le score d’Ottawa, les taux plasmatiques de D-dimères et de P-sélectine soluble, et les variations relatives de chaque biomarqueur par rapport aux valeurs initiales ont été étudiées.

Onze patients (9,4%) ont développé une récidive de MTEV, dont deux cas d’embolie pulmonaire fatale. Les taux de récidive de MTEV ont été de 7.8% (IC à 95%, 3.1-18) chez les patients ayant un score de risque ≤ 0 vs. 11% (IC à 95%, 5.2-20) chez ceux ayant un score ≥1 point (HR, 3; IC à 95%, 0.39-4,5). Des taux de P-sélectine à l’inclusion supérieurs au 75ème percentile étaient significativement associés à un risque élevé de récidive : le risque était quatre fois plus élevé chez les patients ayant des taux de sélectine >75ème percentile que chez ceux ayant des taux <75ème percentile (rapport de risque: 4.0, IC à 95%, 1.1-14). En revanche, des taux de D-dimères < 4µg/mL n’étaient pas significativement associés à un risque plus élevé de récidive.

Les taux de P-sélectine soluble apparaissent donc comme un biomarqueur intéressant pour prédire la récidive de MTEV chez les patients avec Cancer ; ce résultat mérite cependant d’être nuancé : l’absence de standardisation du dosage de la P-sélectine soluble et son coût élevé représentent autant de limite à son utilisation en routine.