Predictors of Venous Thromboembolism and Early Mortality in Lung Cancer: Results from a Global Prospective Study (CANTARISK)

Date: Le 8 novembre 2017

Titre complet: Predictors of Venous Thromboembolism and Early Mortality in Lung Cancer: Results from a Global Prospective Study (CANTARISK)

SOURCE URL : doi: 10.1634/theoncologist.2017-0205.

Mots clés : maladie thromboembolique veineuse, cancer du poumon, score de Khorana, facteurs de risque

Auteurs : Kuderer NM, Poniewierski MS, Culakova E, Lyman GH, Khorana AA, Pabinger I, Agnelli G, Liebman HA, Vicaut E, Meyer G, Shepherd FA.

Rédacteur : Dr. Corinne FRERE

Texte :

La maladie thromboembolique veineuse (MTEV) est une complication fréquente et sévère chez les patients atteints de cancer du poumon, et la survenue d’un épisode de MTEV est associée à un risque accru de décès dans les premiers mois qui suivent le diagnostic de cancer. Il existe cependant très peu de données spécifiques concernant les facteurs de risque de survenue d’un épisode de MTEV et de mortalité précoce chez les patients atteints de cancer du poumon.

CANTARISK est une étude observationnelle, multicentrique et internationale qui a inclus de façon prospective des patients atteints de cancer initiant un traitement anticancéreux, dont des patients atteints de cancer du poumon.

Au total, 1980 patients atteints de cancer du poumon ont été inclus dans CANTARISK (âge médian de 63 ans, 63% d’hommes, 82% de fumeurs). Durant les 6 premiers mois, 121/1980 (6,1%) patients ont présenté un épisode de MTEV (47% d’embolie pulmonaire, 46% de thromboses veineuses profondes, 3% de thromboses sur cathéter et 4% de thromboses viscérales). En analyse multivariée, le sexe féminin, l’origine nord-américaine, une immobilisation récente, et la présence d’un cathéter veineux central étaient significativement associés au risque de MTEV. En revanche, dans cette population, le score de Khorana n’était pas prédictif du risque de MTEV.

Durant le suivi (6 mois), 472/1980 sont décédés. En analyse multivariée, l’âge du patient, le statut « fumeur », l’existence d’une maladie pulmonaire obstructive chronique, un score de performance ECOG ≥2, une maladie métastatique, et une chirurgie récente étaient significativement associés au risque de décès précoce. Un score de Khorana « intermédiaire » ou « élevé » était prédictif du risque de décès précoce (HR, 1.269 [95% CI, 1.008–1.597] et HR, 2.076 [95% CI, 1.607–2.681] respectivement).

En conclusion, chez les patients atteints de cancer du poumon, le score de Khorana prédit le risque de décès précoce mais pas de MTEV. Ces résultats devront être confirmés ultérieurement.