Quality of life in cancer patients undergoing anticoagulant treatment with LMWH for venous thromboembolism: the QUAVITEC study on behalf of the Groupe Francophone Thrombose et Cancer (GFTC)

Date: Le 07 juin 2018

Titre complet: Quality of life in cancer patients undergoing anticoagulant treatment with LMWH for venous thromboembolism: the QUAVITEC study on behalf of the Groupe Francophone Thrombose et Cancer (GFTC)

SOURCE URL: doi.org/10.18632/oncotarget.25454

Mots clés : Qualité de vie, Maladie Thromboembolique Veineuse, Cancer, Héparine de Bas Poids Moléculaire

Auteurs : Dominique Farge, Francis Cajfinger, Nicolas Falvo, Toufek Berremili, Francis Couturaud, Okba Bensaoula, Lionel Védrine, Hocine Bensalha, Isabelle Bonnet, Denis Péré-Vergé, Marie Coudurier, Veronique Li, Hanadi Rafii, Ilham Benzidia, Jean M. Connors, and Matthieu Resche-Rigon.

Rédacteur : Dr. Ilham BENZIDIA

Texte :

Les recommandations de bonne pratique clinique préconisent l’utilisation des Héparines de Bas Poids Moléculaire (HBPM) pour une durée minimale de 3 à 6 mois pour le traitement curatif de la Maladie Thromboembolique Veineuse (MTEV) chez les patients atteints de cancer. Cependant, aucune étude n’a jusqu’ici analysé l’impact de 3 à 6 mois de traitement par HBPM sur la Qualité de Vie (QdV) des patients atteints de MTEV et cancer.

QUAVITEC est une étude prospective, longitudinale et multicentrique qui a inclus consécutivement tous les patients adultes atteints d’un cancer avec MTEV objectivement confirmée (thrombose veineuse profonde [TVP] ou embolie pulmonaire [EP]) entre 2011 et 2012. Les patients ont été invités à répondre à trois questionnaires de QdV, à l’initiation du traitement anticoagulant (M0), puis aux visites de suivi à 3 mois (M3) et à 6 mois (M6).

Sur les 400 patients avec MTEV et cancer inclus dans QUAVITEC, 88.8% ont reçu une HBPM au long cours. Dans un modèle de régression linéaire à effets aléatoires, l’analyse des questionnaires MOS SF-36 (Medical Outcome Study Short Form 36 item health survey) et  EORTC QLQ-C30 (European Organisation for Research and Treatment of Cancer) objective une amélioration de la Qdv  au cours des 6 mois de suivi chez les patients traités par HBPM (QdV globale x 1.3 fois par mois [IC à 95%, 0.81–1.79], p < 0.0001, et QdV en lien avec l’état de santé global x 2.25 fois par mois [IC à 95%,  1.63–2.88], p < 0.0001),  tandis que le score de qualité vie évalué par le questionnaire VEINES-QOL s’est avéré inchangé au cours de la période de suivi.

Dans les questionnaires MOS SF-36 et le EORTC QLQ-C30, les facteurs suivants ont été associés à une modification de la QdV au cours des 6 mois de traitement par HBPM : une MTEV symptomatique, la dissémination du cancer (local, régional, métastatique) et le type histologique du cancer (adénocarcinome, squameux, neuroendocrine, sarcome, autre). Les facteurs en lien avec une mobilité réduite ont également été identifiés comme des facteurs modifiant de façon significative la QdV, notamment le fait d’être alité dans les scores MOS SF-36 et un statut ECOG ≥ 2 dans l’EORTC QLQ-C30. La présence d’une infection aiguë et le fait de ne pas avoir reçu de traitement anti-angiogénique étaient des facteurs supplémentaires associés à l’amélioration de la QdV dans le questionnaire EORTC QLQ-C30.

Bien que les recommandations pour la prise en charge de la MTEV chez les patients atteints de cancer, basées sur l’utilisation des HBPM au long cours, reposent sur un niveau de preuve élevé, les études observationnelles montrent que le taux d’adhésion à ces recommandations reste insuffisant. La méconnaissance de ces recommandations de bonne pratique et le fait que les praticiens sous-estiment la capacité des patients à accepter  un  traitement  injectable  comme  alternative  à  la  forme  orale expliquent en partie ce faible taux d’adhésion.  L’étude TROPIQUE avait déjà objectivé que, si les attentes des patients envers un traitement par HBPM pour une MTEV constituée étaient hautes, ceux-ci percevaient cependant ce traitement comme pratique et satisfaisant. QUAVITEC est la première étude à montrer que la qualité de vie s’améliore au cours du temps chez les patients atteints de cancer traités par HBPM au long cours pour une MTEV. Ces résultats devraient contribuer à une meilleure mise en application des recommandations de bonne pratique clinique pour la prise en charge de la MTEV au cours du cancer.