Risk for Arterial and Venous Thrombosis in Patients With Myeloproliferative Neoplasms: A Population-Based Cohort Study

Date: Le 27 Janvier 2018

Titre complet: Risk for Arterial and Venous Thrombosis in Patients With Myeloproliferative Neoplasms: A Population-Based Cohort Study.

SOURCE URL: doi: 10.7326/M17-0028. [Epub ahead of print]

Mots clés : Syndrome myoloprolifératif, Thromboses artérielles, Thromboses veineuses, Hazard ratio

Auteurs : Hultcrantz M, Björkholm M, Dickman PW, Landgren O, Derolf ÅR, Kristinsson SY, Andersson TML.

Rédacteur : Dr. Corinne FRERE

Texte :

Les complications thrombotiques constituent la principale cause de morbi-mortalité au cours de la Polyglobulie de Vaquez et de la Thrombocytémie Essentielle. Les thromboses artérielles (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, occlusion artérielle périphérique…) représentent, selon les séries, 65 à 94 % des évènements, contre 6 à 35 % pour les thromboses veineuses (thrombose veineuse des membres inférieurs, embolie pulmonaire, thrombophlébite cérébrale ou thrombose veineuse splanchnique). Si le rôle de certains facteurs de risque de thrombose tels que l’âge >60 ans, les antécédents personnels de thrombose du patient, la présence de la mutation JAK2 V617F est bien établi, celui des facteurs de risque cardiovasculaires classiques (HTA, tabagisme, hypercholestérolémie, diabète) reste discuté. Un traitement par faible dose d’aspirine est recommandé chez tous les patients en l’absence de contre-indication afin de de réduire le risque de thrombose. Chez les patients présentant un risque élevé d’accident thrombotique, le traitement associe faible dose d’aspirine et traitement cytoréducteur (Hydréa, Anagrélide).

Aucune étude de large effectif n’a précédemment estimé l’excès de risque de thrombose chez les patients atteints de SMP par rapport à la population générale.

L’objectif de cette étude de cohorte était d’évaluer, chez patients atteints de SMP, les hazards ratio (rapport de risque) de thromboses artérielles et veineuses au cours d’un suivi de 5 ans par comparaison à des témoins appariés sur l’âge, le sexe, et la période d’inclusion.

De 1987 à 2009, 9429 patients avec SMP et 35 820 témoins appariés ont été inclus dans l’étude.

Des modèles paramétriques flexibles ont été utilisés pour calculer les hazard ratio (HR) et l’incidence cumulée des thromboses artérielles et veineuses.

Le risque de survenue de thrombose artérielle était significativement plus élevé chez les patients avec SMP : à 3 mois du diagnostic, HR=3.0 (IC à 95%, 2.7 à 3.4) ; à 1 an du diagnostic, HR=2.0 (IC à 95%, 1.8 à 2.2) ; à 5 ans du diagnostic, HR=1.5 (IC à 95%, 1.4 à 1.6)

Le risque de survenue de thrombose veineuse était, lui aussi, significativement plus élevé chez les patients avec SMP : à 3 mois du diagnostic, HR=9.7 (IC à 95%, 7.8 à 12.0) ; à 1 an du diagnostic, HR=4.7 (IC à 95%, 4.0 à 5.4) ; à 5 ans du diagnostic, HR=3.2 (IC à 95%, 2.9 à 3.6).

Les taux d’incidence cumulée de thromboses artérielles et veineuses étaient significativement plus élevés chez les patients avec SMP, les HR les plus élevés étant observés chez les sujets jeunes (18 à 49 ans).

Un âge >60 ans [HR=2.7 (IC à 95%, 2.5 à 2.9)] et des antécédents personnels de thrombose [HR, 2.4 (IC à 95%, 2.1 à 2.6)] étaient associés au risque de thrombose. En présence des 2 comorbidités, le HR était de 7.0 (IC à 95%, 6.2 à 8.0).

 

Quels que soient l’âge et le sexe, les patients avec SMP ont un risque de thrombose significativement augmenté par comparaison avec la population générale. Le ratio de risque le plus élevé est observé dans les 3 mois qui suivent le diagnostic puis décroit progressivement.