Rivaroxaban thromboprohylaxis in ambulatory patients with pancreatic cancer: Results from a prespecified subgroup analysis of the CASSINI study

Date : 1er juin 2019

Titre : Rivaroxaban thromboprohylaxis in ambulatory patients with pancreatic cancer: Results from a prespecified subgroup analysis of the CASSINI study

Source URL : DOI: 10.1200/JCO.2019.37.15_suppl.4016.

Mots clés : Maladie thromboembolique veineuse – Cancer du Pancréas– Thromboprophylaxie – Rivaroxaban

Auteurs : Vadhan-Raj S, McNamara MG, Venerito M, Riess H, O’Reilly EM, Overman MJ, Zhou X, Vijapurkar U, Kaul S, Wildgoose P, Khorana AA

Rédacteur : Dr. Corinne FRERE

Texte :

L’étude multicentrique CASSINI, randomisée, en double aveugle, a comparé l’efficacité et la sécurité du rivaroxaban à celle d’un placebo en prévention primaire de la maladie thromboembolique veineuse (MTEV) chez les patients atteints de cancer traités par chimiothérapie en ambulatoire et présentant un risque intermédiaire ou élevé de MTEV selon le score de Khorana. Au total, 841 patients ont été randomisés en 2 bras : un bras rivaroxaban (10 mg x1/j) et un bras placebo, pour une durée de 6 mois.  Cinquante-quatre pour cent des patients avaient un cancer métastatique à l’inclusion. Les patients présentant un risque élevé de saignement ou dont l’espérance de vie était inférieure à 6 mois ont été exclus de l’étude.

Le critère principal de jugement était un critère composite (survenue d’une thrombose veineuse profonde proximale du membre inférieur, d’une embolie pulmonaire, d’une thrombose veineuse profonde symptomatique du membre supérieur, d’une thrombose veineuse profonde distale du membre inférieur -tout évènement étant confirmé par imagerie- ou décès secondaire à une maladie thromboembolique veineuse durant les 6 mois de suivi).

Les résultats de CASSINI ont été publié le 21 février 2019 dans la revue The New England Journal of Medicine (http://www.thrombose-cancer.com/rivaroxaban-for-thromboprophylaxis-in-high-risk-ambulatory-patients-with-cancer/).

Dans le cadre du congrès de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) qui se déroule à Chicago du 31 mai au 4 juin 2019, Vandhan-Raj et collègues présentent les résultats d’une analyse en sous-groupe portant sur les patients avec cancer du pancréas.

Parmi les 841 patients randomisés dans CASSINI, 273 (32,6%) avaient un cancer du pancréas ; leur âge médian était de 66 ans et 57% de ces patients étaient de sexe masculin. Dans les deux bras, 57% des patients seulement ont terminé la période de double aveugle.

Les résultats de l’analyse en intention de traiter ne sont pas rapportés dans cette communication. Durant la période de traitement, le critère d’évaluation principal a été observé chez 5/135 (3,7%) patients dans le bras rivaroxaban et chez 14/138 (10,1%) patients dans le bras placebo (HR  0,35, IC à 95% 0,13, 0,97 ; p=0.03). Des hémorragies majeures sont survenues chez 2/135 patients (1,5%) dans le bras rivaroxaban et chez 3/138 (2.3%) patients dans le bras placebo.

Le dosage des D-Dimères réalisés 2 mois et 4 mois après l’inclusion montre que les taux de D-dimères diminuent de façon significative au cours du temps chez des patients traités par rivaroxaban et n’ayant pas présenté de MTEV par comparaison aux patients traités par placebo et n’ayant pas présenté de MTEV (P <0,01).

Ces résultats suggèrent que le rivaroxaban réduit l’incidence des évènements thromboemboliques chez les patients atteints d’un cancer du pancréas traités par chimiothérapie en ambulatoire et présentant un risque intermédiaire ou élevé de MTEV selon le score de Khorana, avec un risque hémorragique acceptable. Ils doivent cependant être interprétés avec prudence compte tenu des limites méthodologiques inhérentes aux analyses en sous-groupe.

Rappelons qu’à ce jour, le cancer du pancréas localement avancé ou métastatique est le seul cancer pour lequel le bénéfice de la thromboprophylaxie primaire est clairement établi, sur la base des résultats de deux études randomisées contrôlées (FRAGEM-UK et CONKO-004) qui ont montré une réduction drastique de l’incidence de la MTEV chez patients avec cancer du pancréas traités par héparines de bas poids moléculaires versus placebo.