The impact of initial cancer stage on the incidence of venous thromboembolism: the Scandinavian Thrombosis and Cancer (STAC) Cohort.

Date : Le 5 septembre 2017

Titre complet: The impact of initial cancer stage on the incidence of venous thromboembolism: the Scandinavian Thrombosis and Cancer (STAC) Cohort.

SOURCE URL : doi: 10.1111/jth.13752

Mots clés : cancer, maladie thromboembolique veineuse, taux d’incidence, stade.

Auteurs : Gade IL, Braekkan SK, Naess IA, Hansen JB, Cannegieter SC, Overvad K, Jensvoll H, Hammerstrøm J, Blix K, Tjønneland A, Kristensen SR, Severinsen MT

Rédacteur : Dr Mathieu JAMELOT

 

Texte :

Deux équipes scandinaves ont récemment publié les résultats d’une étude de cohorte ayant pour objectif d’analyser l’incidence des événements thromboemboliques (TVP/EP) après le diagnostic de cancer en fonction du stade du cancer au moment du diagnostic.

La cohorte STAC a inclus 144952 patients au Danemark et en Norvège entre 1993 et 1997. La date d’inclusion dans l’étude correspondait à la date du diagnostic du cancer. La date du dernier suivi était le 31 décembre 2012. A l’inclusion, les patients n’avaient pas d’antécédent de cancer ni d’évènement thromboembolique. Dix types de tumeurs solides ont été étudiés : poumon, colorectal, cancers gastro-intestinaux supérieurs, pancréas, sein, prostate, vessie, rein, utérus et ovaire. Durant cette période, 10 583 cas de cancers ont été enregistrés ; les taux d’incidence, les différences de taux d’incidence, les incidences cumulatives et les hazard ratio (HR) des TVP/EP chez les patients pour chaque type de cancer ont été calculés. 38% des cancers déclarés étaient localisés, 30% localement avancés et 17% étaient d’emblée métastatiques (14% n’ont pu être classés). Durant le suivi, 335 événements thromboemboliques ont été diagnostiqués, dont plus de la moitié sont survenus durant la première année.  Le taux d’incidence des TVP/EP lors de la première année après le diagnostic était de 21,2 patients-année (IC 95%, 18.3-21.5) contre 5,9 patients-année entre la première et la cinquième année. Cette étude démontre que les stades localement avancés (HR, 2.6 ; IC 95%, 1.7-4) ou les stades métastatiques (HR, 6.8 ; IC 95%, 4.5-10.,4) sont associés à une augmentation de l’incidence des TVP/EP vs. les stades localisés.

Pour un cancer donné, le taux de TVP/EP étant faible, l’analyse des différences de taux d’incidence est plus fiable que celle des taux d’incidence. De manière globale, la différence du taux d’incidence pour les stades localement avancés (comparés aux stades localisés) est de 14,9 x 10-3 patients-année (IC 95%, 8.3-21.5) et la différence du taux d’incidence pour les stades métastatiques (comparés aux stades localisés) de 57,1 x 10-3 patients-année (IC 95%, 41.5-72.8). Les différences de taux d’incidence étaient plus élevées pour les cancers pancréatiques (187 x 10-3 patients-année, IC 95%, 6.7- 380.8), et pour les cancers gastro intestinaux supérieurs, la vessie, le cancer pulmonaire et le cancer colo-rectal.

L’incidence cumulée des TVP/EP, stratifiée par type de cancer, était plus élevée durant la première année après le diagnostic de cancer, notamment pour les stades métastatiques.

Commentaires :

L’ensemble de ces résultats, démontre que le risque d’apparition de TVP/EP est plus important durant la première année qui suit le diagnostic de cancer, et en cas de cancer métastatique. Certains cancers sont plus à risque de MTEV : vessie, poumon, cancers gastro intestinaux supérieurs, pancréas.

Cette étude souligne l’importance de surveiller l’apparition d’événements thromboemboliques dans les premiers mois après la découverte d’un cancer, ainsi que l’intérêt de la prophylaxie dans certains cas, notamment en cas de cancer du pancréas.