The Khorana score for prediction of venous thromboembolism in cancer patients: a systematic review and meta-analysis.

Date : 22 février 2019

Titre : The Khorana score for prediction of venous thromboembolism in cancer patients: a systematic review and meta-analysis.

Source URL 10.3324/haematol.2018.209114

Mots clés : Maladie Thromboembolique Veineuse – Cancer – Score de Khorana

Auteurs : Mulder FI, Candeloro M, Kamphuisen PW, Di Nisio M, Bossuyt PM, Guman N, Smit K, Büller HR, van Es N; CAT prediction collaborators

Rédacteur : Dr. Corinne FRERE

Texte :

L’incidence cumulée de maladie thromboembolique veineuse (MTEV) chez les patients atteints de cancer et traités par chimiothérapie en ambulatoire est de l’ordre de 5-10%. Cependant, une prophylaxie primaire pharmacologique de la MTEV par HBPM n’est pas systématiquement recommandée car les études randomisées SAVE-ONCO et PROTECHT, qui ont comparé une thromboprophylaxie systématique par HBPM versus placebo, ont montré une faible diminution du risque absolu de MTEV (environ 2%) dans le bras HBPM.

Les modèles de prédiction du risque de MTEV (ou « scores de risque ») visent à identifier les patients atteints de cancer à risque élevé de MTEV qui pourraient bénéficier d’une prophylaxie primaire pharmacologique. Plusieurs modèles ont été publiés. Le score de Khorana est aujourd’hui le plus utilisé dans la littérature et en pratique clinique. Il s’agit d’un modèle simple qui permet de définir trois niveaux de risque : faible (score=0), intermédiaire (score=1 ou 2) et élevé (score>3). En cas de risque faible, l’incidence de MTEV est de l’ordre de 0,3 %, en cas de risque intermédiaire de 2 %, et en cas de risque élevé de 6,7 %, selon la publication originale. Sa valeur prédictive positive reste cependant faible et ce score a récemment été remis en question.

L’objectif de cette méta-analyse était d’évaluer les performances du score de Khorana dans la prédiction des événements thromboemboliques veineux chez des patients atteints de cancer traités par chimiothérapie en ambulatoire. Une recherche bibliographique a été réalisée à l’aide des bases de données bibliographique Embase et MEDLINE afin de sélectionner toutes les études ayant évalué les performances du score de Khorana entre janvier 2008 et juin 2018. Deux auteurs ont indépendamment sélectionné les études éligibles puis extrait les données et estimé le risque de biais. Au total, 45 études publiées sous forme d’articles originaux et 8 études publiées sous forme d’abstracts ont été incluses dans ce travail, soit 55 cohortes ayant inclus au total 34 555 patients. Les données sur l’incidence de MTEV à six mois étaient analysables pour 27 849 patients (81%). Parmi ces 27 849 patients, 19% avaient à l’inclusion un score de Khorana de 0 (risque faible), 64% un score de 1 ou 2 points (risque intermédiaire) et 17% un score de 3 points ou plus (risque élevé). L’incidence de MTEV à 6 mois de suivi a été de 5,1% (IC 95% 3,9-6,5) chez les patients classés « faible risque » (score de Khorana=0 point), de 6,6% (IC 95% : 5,6-7,7) chez les patients classés « risque intermédiaire » (score de Khorana =1 ou 2 points) et de 11,0% (IC 95% 8,8-13,8) chez ceux classés « risque élevé » (score de Khorana = 3 points ou plus). Parmi les patients ayant présenté un épisode de MTEV au cours des 6 premiers mois de suivi, seuls 23,4% (IC à 95% 18,4 29,4) étaient classés dans la catégorie « risque élevé » (score de Khorana de 3 points ou plus). La majorité des événements sont donc survenus en dehors du groupe « risque élevé ».

D’autres scores de risque ont été proposés comme les scores « Vienna CATS Score » « PROTECHT score », « CONKO score », « COMPASS-CAT risk assessment model », « ONKOTEV », « TiC-Onco score » (cf POS du 3 mai 2018), et plus récemment un score simplifié basé sur 2 variables, le type de cancer, et le taux de D-Dimères (cf POS du 10 septembre 2018), avec des sensibilités et des valeurs prédictives positives qui restent faibles.

Rappelons qu’à ce jour, le seul cancer pour lequel le bénéfice de la prophylaxie primaire pharmacologique est clairement établi est le cancer du pancréas localement avancé ou métastatique, 2 études randomisés HBPM versus placebo (FRANGEM-UK et CONKO-004) ayant démontré une diminution significative de l’incidence de la MTEV dans le groupe HBPM.