Vitamin K Antagonists after 6 Months of Low-Molecular-Weight Heparin in Cancer Patients with Venous Thromboembolism.

Date: Le 09 Janvier 2018

Titre complet: Vitamin K Antagonists after 6 Months of Low-Molecular-Weight Heparin in Cancer Patients with Venous Thromboembolism.

SOURCE URL: doi : 10.1016/j.amjmed.2017.11.042.

Mots clés : Maladie thromboembolique veineuse, Cancer, Anticoagulants, Traitement au long cours

Auteurs : Chai-Adisaksopha C, Iorio A, Crowther MA, de Miguel J, Salgado E, Zdraveska M, Fernández-Capitán C, Nieto JA, Barillari G, Bertoletti L, Monreal M; RIETE investigators..

Rédacteur : Dr. Corinne FRERE

Texte :

En l’absence de contre-indication, les héparines de bas poids moléculaires (HBPM) sont recommandées en première intention pour le traitement initial (10 jours) et de maintenance (3 à 6 mois) de la maladie thromboembolique veineuse (MTEV) constituée chez les patients atteints de cancer, avec un niveau de preuve élevé (grade 1A). Au-delà de 6 mois de traitement, les données sur l’intérêt de poursuivre un traitement par HBPM étant limitées, la décision de poursuivre ou d’arrêter les anticoagulants doit être basée sur une évaluation individuelle du rapport bénéfice/risque, de la tolérance, de la préférence des patients et de l’activité tumorale.

L’objectif de cette étude était de comparer, selon la méthode des scores de de propension, à partir des données du registre RIETE (registre prospectif multicentrique recensant les cas de MTEV) le taux de récidives de MTEV et d’hémorragies chez les patients atteints de cancer et traités au long cours par HBPM ou par antagonistes de la vitamine K (AVK) au-delà de 6 mois d’anticoagulation bien conduite par HBPM.,

Après appariement sur le score de propension, 482 patients traités par HBPM au long cours ont été comparés à 482 patients ayant eu un relai AVK après 6 mois de traitement bien conduit par HBPM. La médiane de suivi a été de 11.9 mois (IQR, 8.0–19.7). Au cours du suivi, 57 patients ont présenté une récidive de MTEV (26 embolies pulmonaires, 29 thromboses veineuses profondes et 2 embolies pulmonaires avec thrombose veineuses profonde). Vingt-huit patients ont présenté une hémorragie majeure, 38 patients ont présenté une hémorragie non majeure et 129 patients sont décédés, dont 5 suite à une hémorragie (2 patients sous HBPM, et 3 sous AVK).

Les taux de récidive de thrombose veineuse profonde (RR, 1.41; IC 95%,0.68-2.93), d’embolie pulmonaire (RR, 0.73; IC à 95%, 0.34-1.58), d’hémorragie majeure (RR, 1.15; IC à 95%, 0.55-2.40) ou non majeure (RR, 0.96, IC à 95%, 0.51-1.79) ont été similaires chez les patients ayant reçu des HBPM au long cours et chez ceux ayant eu un relai AVK après 6 mois d’HBPM, mais le taux de mortalité a été plus élevé dans le groupe HBPM (RR, 1.58; IC 95%, 1.13-2.20).

Il n’existe pas d’essai clinique randomisé ayant comparé HBPM et AVK au-delà de 6 mois pour le traitement de la MTEV chez le patient cancéreux. Cette étude suggère que les AVK pourrait, au-delà des 3 à 6 premiers mois de traitement par HBPM, constituer dans certains cas une alternative aux HBPM.